Forum des jeunes écrivains

Aujourd'hui, le forum existe depuis 3439 jours. Nous sommes 876 jeunes plumes inscrites. Rejoins nous vite ! ♦
 
AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesGalerieS'enregistrerConnexionCalendrier

Partagez | 
 

 Perdue

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Hell or Angel
Plume Nouvelle
Plume Nouvelle


Féminin
Nombre de messages : 16
Date d'inscription : 21/03/2014

MessageSujet: Perdue   Ven 21 Mar - 19:07

Lien de mon texte : Perdue

Je vous remercie d'avance pour chaque lecture, chaque critique, chaque commentaire.
 I love you
Revenir en haut Aller en bas
Soûl
Plume Nouvelle
Plume Nouvelle


Masculin
Nombre de messages : 87
Date d'inscription : 03/04/2014

MessageSujet: Re: Perdue   Ven 4 Avr - 13:34

Il y a quelques fautes :

soeur => sœur
La nature a reprit => repris
la même nature qui m’a prit => pris

Les répétitions :

J’ai remarqué que "lasse" et "larmes" sont répétés aux premier et troisième paragraphes.

"seulement souffrante du pire des maux : la solitude. Cette solitude qui m’accable et m’affaiblit à chaque seconde de ma triste existence."
Ici je sais qu'elle est voulue, mais j'ai un peu tiqué en lisant.

"je me remémore une dernière fois le sourire de ma soeur ce jour-là.
J’aspire une dernière bouffée d’air frais
"


Il y a d'autres détails aussi :

"Tandis que mes dernières forces m’abandonnent, je m’effondre, lasse d’essayer de survivre"
Ici le "je m'effondre" est plutôt une conséquence de ce qui précède, donc le "tandis que" est superflu je pense.
Et, si je ne me trompe pas, survivre = essayer de vivre, donc tu es lasse d'essayer d'essayer de vivre ? Enfin je dis sûrement des bêtises, mais le "essayer de survivre" m'a paru exagéré à la lecture.

"Les larmes me brûlent les yeux, encore : mais cette fois-ci, je les laisse dégouliner le long de mon visage."
Pourquoi deux-points ?
Le "fois-ci" suivi d'une virgule alourdit, je crois. Et "dégouliner" n'est pas très joli dans ce genre de texte, surtout avec "brûler" juste avant. Peut-être "couler", simplement ?

"Lasse de cette vie qui nous prend au piège jusqu’à obtenir ce qu’elle veut de nous"
Je trouve que le "jusqu'à" alourdit aussi

"mais la douleur physique ne m’atteint plus. Je suis comme imperméable au monde qui m’entoure"
douleur physique => "cette douleur", simplement ; j'ai trouvé ça un poil trop terre-à-terre par rapport au reste
Et le "comme"… pourquoi "comme imperméable" ? Je pense que ça passe aussi bien sans lui.

"assises sur le banc du jardin, que nous avions passé tant de temps à assembler"
Là on dirait que c'est le jardin que vous avez assemblé…

"Je revois encore"
Too much ; "je vois encore", ou "je revois", mais les deux ensemble ça fait trop.

"et la magie disparaît aussi vite qu’elle est apparue"
"disparaitre" et "apparaitre" dans la même phrase, ça fait un peu trop simple peut-être…

"Ils ne sont plus là, avec moi"
Ça m'a fait un peu bizarre ces deux morceaux ensemble… peut-être "plus avec moi" ?

J’aspire une dernière bouffée d’air frais, puis prends mon élan, avant qu’une main ne me retienne.
J'aspire => "j'inspire" plutôt, je trouve ça plus poétique
Cette main, quoi qu'elle fasse à cet instant elle te retiendra, alors… de quelle façon ? (dites-moi si je suis pas claire)


Une autre chose qui m'a gêné dans ton texte, ce sont les répétition de "je", "je fais ceci, je fais cela"… Commencer toutes les actions par le même sujet, ça devient assez lassant.

Bon, je pinaille pas mal dans cette critique, mais je préfère souligner dix détails qui te seront inutiles plutôt que de passer à côté d'un seul qui te sera très utile.

Sinon j'ai bien aimé ton texte, pas trop long ni trop court, on se met assez bien à la place du narrateur.
Et j'ai une question : est-ce que tu comptes nous donner une suite ? Parce que j'ai envie de savoir d'où elle vient, cette main :D
Revenir en haut Aller en bas
Hell or Angel
Plume Nouvelle
Plume Nouvelle


Féminin
Nombre de messages : 16
Date d'inscription : 21/03/2014

MessageSujet: Re: Perdue   Ven 4 Avr - 18:03

"Je suis seule.
Mes pensées ne suffisent plus à me tenir compagnie. Mes dernières forces m’abandonnent et je m’effondre, lasse de vivre. Les larmes me brûlent les yeux, mais cette fois-ci je les laisse couler le long de mon visage.
Je suis seule.
Ces trois mots résonnent dans ma tête, provoquant une migraine abominable. Une de plus.
Je hoquète de douleur. De souffrance. Je suis livrée à moi-même dans un océan de malheur. 
Profondément meurtrie par cette vie qui nous juge et nous punit, qui nous prend au piège afin d'obtenir ce qu’elle veut de nous, je me relève en suffoquant, mon visage baigné de larmes. J’escalade maladroitement la falaise, unique obstacle se dressant face à l’océan. Je m’écorche les mains et les pieds, mais cette douleur ne m’atteint plus. Je suis imperméable au monde qui m’entoure, seulement souffrante du pire des maux, la solitude, qui m’accable et m’affaiblit à chaque seconde de ma triste existence.
Là-haut, les cendres sont partout.
Elles forment même un tapis au sommet. Je m’y aventure doucement, en prenant garde à ne pas glisser. Je ferme les yeux, et tente vainement de garder mon sang-froid.
Une scène me revient alors en mémoire. Ma mère et ma soeur, assises sur le banc du jardin. Je revois le visage rayonnant de joie de ma petite soeur lorsque ma mère l’a autorisée à enfiler quelques perles de bois sur la fine cordelette d’un collier. Je me souviendrai toujours du regard de mon père à cet instant précis. Un regard paternel, teinté d’une pointe de fierté. Un de ces regards qui marquent. Je me laisse bercer par ce souvenir. Mais je rouvre les yeux, et la magie disparaît. Ils ne sont plus de ce monde. La nature a repris ses droits, la même nature qui m’a pris ma famille. Sans eux, je ne suis plus. Je m’avance vers le vide, et contemple le désastre. Nous vivions si innocemment ! Coupés du reste du monde, nous pensant à l’abri de tout danger. Maintenant, il est temps pour moi de les rejoindre, et de sceller la promesse que nous nous étions si naïvement faite « Nous serons ensemble pour toujours ».
Fermant à nouveau les yeux, je me remémore le sourire de ma soeur ce jour-là. 
J’inspire une dernière bouffée d’air frais, puis prends mon élan, avant qu’une main ne se pose sur mon épaule."




Voici la version "améliorée". Merci pour tous tes précieux conseils, il est vrai qu'à la relecture cela paraît beaucoup moins lourd ! Et je me suis rendue compte que ces "je" étaient intempestifs. Cela dit, je ne sais pas comment les supprimer.. Cela reviendrait à changer la syntaxe de toutes mes phrases. C'est pourquoi je compte le laisser tel quel, et j'y reviendrai plus tard !


Pour la suite.. je compte bien en écrire une ! Encore faut-il trouver l'inspiration. Mais ça se met en place doucement.


Merci d'avoir prit (pris ? Je ne suis pas très douée en conjugaison pour être franche!) du temps pour corriger mon texte. Ca me touche.
Revenir en haut Aller en bas
Lhyne
Plume Nouvelle
Plume Nouvelle


Féminin
Nombre de messages : 13
Localisation : Au pays de la folie .
Humeur : Ambiguë
Date d'inscription : 03/04/2014

MessageSujet: Re: Perdue   Ven 4 Avr - 18:23

J'ai bien aimé ton texte la lecture est agréable .
Mais ce que je préfère c'est ta manière de décrire le lieu et le paysage qui entoure cette héroïne anonyme.
Tu décris ses sentiments, son malheur dans l'espace.
Tu dis t'être "aidé" d'une image pour ton texte ( même si c'était la consigne )et bien je pense que cela donne une petite touche vraiment appréciable.
Comme Soûl j'aimerai voir une suite .
Et si tu n'as pas d'inspiration essaies de chercher une autre image ,non ? Wink
Revenir en haut Aller en bas
Soûl
Plume Nouvelle
Plume Nouvelle


Masculin
Nombre de messages : 87
Date d'inscription : 03/04/2014

MessageSujet: Re: Perdue   Ven 4 Avr - 18:43

De rien, d'avoir pris (bien avec un s) le temps de commenter ton texte, à vrai dire c'est la première fois que l'on accepte autant de mes suggestions.

Bon courage pour la suite, je viendrai sûrement la commenter aussi ^^
Revenir en haut Aller en bas
Hell or Angel
Plume Nouvelle
Plume Nouvelle


Féminin
Nombre de messages : 16
Date d'inscription : 21/03/2014

MessageSujet: Re: Perdue   Ven 4 Avr - 19:56

Merci beaucoup Lhyne ! C'est une idée à laquelle je n'avais pas du tout songé.. et elle est géniale ! Je vais tâcher d'en trouver une qui corresponde à ce que je recherche.. Et cela est vrai qu'avec une photo l'inspiration me vient bien plus vite ! Merci mille fois !

Je n'aurai pas tenu compte de tes suggestions si elles n'étaient pas excellentes.
Merci, ça sera avec plaisir !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Perdue   

Revenir en haut Aller en bas
 
Perdue
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Modiano, Patrick] Dans le café de la jeunesse perdue
» LES AVENTURIERS DE L'ARCHE PERDUE - INDIANA JONES
» La Mine d'Or Perdue - The Trail Beyond - 1934
» un peu perdue
» The Lost Boys : The thirst (Generation perdue 3)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des jeunes écrivains :: Les écrits, brouillons ou oeuvres d'art de nos membres :: Inachevé :: Critiques et idées-
Sauter vers: