Forum des jeunes écrivains

Aujourd'hui, le forum existe depuis 3561 jours. Nous sommes 659 jeunes plumes inscrites. Rejoins nous vite ! ♦
 
AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesGalerieS'enregistrerConnexionCalendrier
Meilleurs posteurs
Rose Potter
 
blackcarotte
 
Shadow
 
Ali
 
Venquere
 
Chackley
 
Lilo
 
Ignus 2.0
 
mikl_summerville
 
Line
 
Les posteurs les plus actifs de la semaine
Endelf
 
teaofwords
 
D.A.M.
 
Partenaires
forum des plumes éthérées.
anipassion.com
Partagez | 
 

 Critique de [steampunk] arme, feuilles et rouages

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
gnouf1
Plume Nouvelle
Plume Nouvelle


Masculin
Nombre de messages : 14
Date d'inscription : 30/03/2014

MessageSujet: Critique de [steampunk] arme, feuilles et rouages   Dim 30 Mar - 23:15

J'attend vos critique avec impatience !
Revenir en haut Aller en bas
blackcarotte


avatar

Féminin
Bélier Coq
Nombre de messages : 2867
Age : 24
Localisation : black-land
Emploi/loisirs : légume
Date d'inscription : 18/08/2011

MessageSujet: Re: Critique de [steampunk] arme, feuilles et rouages   Lun 31 Mar - 14:21

1) écrit plus petit, tu peux éditer en haut à droite.
2) tu devrais poster chapitre par chapitre, même s'ils sont court, afin de moins donner l'aspect pavé qui ne donne pas forcément envie de lire Wink

_________________
"Pouvoir se confier, parler sans fard et sans regard, délivrer nos pensées profondes, discuter jusqu’à une heure indécente sans voir les aiguilles du temps défiler, panser nos plaies et offrir une épaule réconfortante, s’épancher sur ceux qui font rosir nos joues, c’est ce que je ressens avec toi.
Never. "
Revenir en haut Aller en bas
gnouf1
Plume Nouvelle
Plume Nouvelle


Masculin
Nombre de messages : 14
Date d'inscription : 30/03/2014

MessageSujet: Re: Critique de [steampunk] arme, feuilles et rouages   Lun 31 Mar - 16:33

D'accord, d'ailleur pour palier ce probleme j'ai mis une version pdf tu as vu ?
Revenir en haut Aller en bas
Soûl
Plume Nouvelle
Plume Nouvelle


Masculin
Nombre de messages : 87
Date d'inscription : 03/04/2014

MessageSujet: Re: Critique de [steampunk] arme, feuilles et rouages   Ven 4 Avr - 16:27

Alors, pour l'instant je n'ai lu que le premier chapitre, et j'avoue avoir eu du mal. D' abord à cause des fautes. Je les ai relevées dans l'ordre du  texte, normalement :

tous tenait => tenaient
le capitaine nous as trahis => a
accéder a la promenade => à
a droite => à
de Oscar => d'Oscar
pont où était attaché quatre grosse caisses => étaient attachées quatre grosses caisses
une rafale de balle => balles
aucun membres => membre
a part les => à
a couvert => à
d'un coté => côté
leur armes => leurs
Un des mercenaires saisi Trevor => saisit
a cause => à
il avait dû rester accroupie => accroupi

Ils y avaient quatre mercenaires, mieux équipé et entrainé contre trois contrebandiers dont les seul atouts était de savoir gérer un bateau en mer
=> Il y avait / mieux équipés et entrainés / les seuls atouts étaient

Trevor […] fis => fit
face a son agresseur => à
il sorti => il sortit
des mercenaires qui furent obligé => obligés
ces tires rageur => tirs rageurs
bar-brise => pare-brise
fut de bloqué => bloquer
une barre de fer prévu => prévue
Tout l'avant du bateau parti => partit
où était rangé la contrebande => rangée
Il entendis => entendit
un espèce => une espèce
ne laissant plus rien passé => passer

ils n'avaient pas l'air d'être prévu pour s'arrêter avant d'avoir noyer la personne a l'intérieur
=> ils n'avaient pas l'air d'être prévus pour s'arrêter avant d'avoir noyé la personne à l'intérieur

Alors, ce sont principalement des fautes d'accord, pour ça je ne peux que te suggérer de te relire avec les règles à portée de main, c'est assez pénible, mais je ne vois que ça.
Ensuite pour les "à" : si la phrase perd sa cohérence lorsque ce dernier est remplacé par "avait", alors il prend un accent.
Et pour les accords sujets-verbes, ben… BESCHRELLE.



Les répétitions (en fait je n'ai relevé que les passages où il y en a donc, oui, une bonne partie du texte) :

Les premiers coups de feu retentirent, deux sur la promenade de droite et qu'un seul sur celle de gauche. Il faisait nuit et il pleuvait, le bateau tanguait beaucoup. Le groupe de Oscar progressa prudemment sur la promenade de droite jusqu'au pont où était attaché quatre grosse caisses. Soudain une rafale de balle se fit entendre sur la gauche Oscar réalisa qu'aucun membres d'équipage ne possédait d'arme automatique capable de rafale a part les mercenaires.

Oscar courut vers la promenade gauche et se jeta entre deux caisses quand il vit un des mercenaires arriver sur le pont. Celui-ci cria quelque chose dans une langue inconnue à Oscar et trois de ses camarades sortirent de la cale en lui répondant.

Les mercenaires firent de même. Ils y avaient quatre mercenaires, mieux équipé et entrainé contre trois contrebandiers dont les seul atouts était de savoir gérer un bateau en mer.

Un mercenaire courut vers les cachette de Trevor et de Jon, il ne savait pas que Oscar se trouvait là.
Lorsque celui-ci passa a son niveau, Oscar fit feu sans réfléchir. Il toucha trois fois dont une a l'arrière du crâne. L'homme tomba, inerte dans une marre de sang.

Les trois mercenaires restant firent feu avec leur armes automatique.

Un des mercenaires saisi Trevor en lui passant un bras autour du cou et lui colla le canon de son arme sur le crâne. Il menaça de l'exécuter si Jon ne coopérait pas. Jon se releva le pantalon trempé a cause de la pluie et du fait qu'il avait dû rester accroupie un moment. Il posa son arme au sol et regarda le mercenaire qui tenait en joue Trevor. Cet homme ne lâcha pas son arme pour autant mais la pointa sur Jon et tira une rafale de balle. Trevor profitant de l'exécution de son ami donna un grand coup de tête en arrière puis fis une clef de bars a son geôlier pour lui reprendre son fusil. Trevor une fois l'arme en main se retourna face a son agresseur et lui tira deux rafales de balles meurtrières dans le corps. Mais Trevor se prit deux balles d'un des derniers mercenaires du navire qui avait suivi la scène depuis la promenade de gauche.

Oscar était seul avec deux mercenaires très entrainés et armés, lui il lui restait qu'une petite vingtaine de balles.

Le capitaine le vit, ruisselant d'eau de pluie, le pistolet fumant et le pantalon maculé de sang. Le capitaine tenta de parlementer: "Oscar, écoute, avant de faire une connerie sache que je peux faire de toi le second de ce navire, on se partagera tout !"
Oscar ne fit même pas mine d'être intéressé visa le capitaine et vida son chargeur sur lui. Du sang se répandit partout sur le bar-brise de la cabine. La première chose qui fit Oscar fut de bloqué la porte avec une barre de fer prévu en cas d'abordage et il s'éloigna du pare-brise.

Soudain un bruit très perçant fut émis par le corps du capitaine, Oscar s'approcha, ouvrit la chemise du capitaine et découvrit un détonateur à distance relié au pouls.

L'explosion ne se fit pas attendre. Tout l'avant du bateau parti en charpie. Et la cale prenait sans doute l'eau, le navire coulait. Oscar prit la carte pour voir où ils se trouvaient en mer. Il vit très vite qu'ils étaient en plein cœur de la mer Méditerranée.

Il courut sur le pont, puis il se précipita vers les cales, il avait des zodiacs gonflables quelque part. Il arriva dans la pièce où était rangé la contrebande qui n'était pas des armes. Il entendis une vague, très lourde rien qu'a l'entendre, pour s'en protéger Oscar se mit dans un espèce de tube avec une vitre et des machines la reliant.

Il entra dans un tube et ferma la vitre sur lui très rapidement avant que la vague n'arrive.

La vague arriva avec beaucoup de violence et en emmenant des objets avec elle. L'un de ces objets vint appuyer sur le plus gros bouton du tableau de bord. Soudain la vitre se scella ne laissant plus rien passé, et des petits canaux sur les bords firent entrer du liquide rose très clair dans la cabine et à la grande horreur d'Oscar ils n'avaient pas l'air d'être prévu pour s'arrêter avant d'avoir noyer la personne a l'intérieur. un petit bras mécanique se détacha du mur avec un bout rond et vint se coller à la poitrine  d'Oscar qui s'immobilisa immédiatement lorsque le liquide atteint le petit bras celui-ci émit un petit bourdonnement et lança une décharge électrique suffisamment puissante pour arrêter le cœur de Oscar. Le liquide passa au-dessus de la tête de Oscar. Oscar essayait de respirer mais il se sentait très mal car son cœur ne repartait pas et qui plus est il se noyait. Quand soudain le liquide rose gela instantanément ou quasiment. Faisant de Oscar un prisonnier de la glace.
"


Dernière édition par Soûl le Ven 11 Avr - 23:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
gnouf1
Plume Nouvelle
Plume Nouvelle


Masculin
Nombre de messages : 14
Date d'inscription : 30/03/2014

MessageSujet: Re: Critique de [steampunk] arme, feuilles et rouages   Mar 8 Avr - 23:12

Ah ouais ok... Je pensais pas avoir fait autant de fautes... Merci je corrigerais ça dès que j'aurais le temps
Revenir en haut Aller en bas
Soûl
Plume Nouvelle
Plume Nouvelle


Masculin
Nombre de messages : 87
Date d'inscription : 03/04/2014

MessageSujet: Re: Critique de [steampunk] arme, feuilles et rouages   Ven 11 Avr - 23:21

Maintenant les problèmes de ponctuation :


Il scruta les visages anxieux des autres hommes d'équipages, ils étaient au nombre de six
Peut-être un point plutôt qu’une virgule.


"Oscar leur dit: "Mes amis, […] Jon, Trevor et moi passerons par cette porte" dit-il"
Un espace avant les deux-points, et il faut revenir à la ligne pour les répliques. Et tu dis "Oscar leur dit" au début et "dit-il" à la fin. Pour la réplique en elle-même, j’y aurais vu plusieurs phrases, plus d’émotion.


"de Oscar"
ça y est plusieurs fois, et ça me donne envie d’étrangler mon chat…
=> d'Oscar


"Soudain une rafale de balle se fit entendre sur la gauche Oscar réalisa qu'aucun membres d'équipage ne possédait d'arme"
Ça fait deux propositions, et rien pour les séparer. Et, "de l'équipage", plutôt, non ?


"Un mercenaire courut vers les cachette de Trevor et de Jon, il ne savait pas que Oscar se trouvait là."
Ça peut se mettre en deux phrase, ce n'est pas vraiment lié.


"un des derniers mercenaires du navire qui avait suivi la scène depuis la promenade de gauche."
Là on dirait que ce sont les derniers mercenaires du navire qui ont suivi la scène, et pas l'un d'eux. Donc une virgule après navire, ou bien "avaient", au pluriel.


"Il n'avait pas d'autre choix, il sortit de sa cachette"
Ça semble être une conséquence du début de la phrase, donc une virgule n'est pas appropriée.
=> n'ayant pas d'autre choix,
Ou bien deux-points, ou un point-virgule, ou un point, ou des points de suspensions… mais pas une virgule.
"Soudain un bruit très perçant fut émis par le corps du capitaine, Oscar s'approcha"
=> ici aussi


"Il monta quatre à quatre les escaliers menant à la cabine du capitaine qui faisant aussi cabine de pilotage dont il ouvrit la porte d'un coup de pied."
C'est looooong ! Pas une seule virgule, et plus il y a de verbes, plus la phrase est lourde.
=> Il monta quatre à quatre les escaliers menant à la cabine du capitaine, aussi cabine de pilotage, dont il ouvrit la porte d'un coup de pied.


"Oscar ne fit même pas mine d'être intéressé visa le capitaine"
Encore des propositions, pas séparées.


"puis il se précipita vers les cales, il avait des zodiacs gonflables quelque part."
Je verrais un point-virgule à la place de la virgule.


"très lourde rien qu'a l'entendre, pour s'en protéger Oscar se mit dans un espèce de tube"
Et un point ici.


"Oscar pensa, amusé aux scientifiques qui leur avaient donné prétendant qu'on pouvait voyager dans le futur avec."
Il manque au moins une virgule ici.


"Soudain la vitre se scella ne laissant plus rien passer"
Une virgule avant le participe présent.


"des petits canaux sur les bords firent entrer du liquide rose très clair dans la cabine et à la grande horreur d'Oscar ils n'avaient pas l'air d'être prévus pour s'arrêter avant d'avoir noyé la personne à l'intérieur"
Encore une longue phrase sans ponctuation…
=> de petits canaux sur les bords firent entrer du liquide rose très clair dans la cabine. Et à la grande horreur d'Oscar, ils n'avaient pas l'air d'être prévus pour s'arrêter avant d'avoir noyé la personne à l'intérieur


"un petit bras mécanique se détacha du mur avec un bout rond et vint se coller à la poitrine d'Oscar qui s'immobilisa immédiatement lorsque le liquide atteint le petit bras celui-ci émit un petit bourdonnement et lança une décharge électrique suffisamment puissante pour arrêter le cœur de Oscar."
Et encore une. Déjà, majuscule en début de phrase.
=> Un petit bras mécanique avec un bout rond se détacha du mur et vint se coller à la poitrine d'Oscar, qui s'immobilisa immédiatement. Lorsque le liquide atteint le petit bras, celui-ci émit un petit bourdonnement et lança une décharge électrique suffisamment puissante pour arrêter le cœur d'Oscar.



Et pour le reste :

Il scruta les visages anxieux des autres hommes d'équipages, ils étaient au nombre de six, tous tenait entre les mains une arme à feu, fusil à pompe ou fusil de chasse, aucune arme automatique.
De ce que j'ai compris, ensuite trois d'entre eux partent d'un côté et trois de l'autre, donc en tout ils sont six, mais ici tu dis que les autres membres de l'équipage sont six, donc on croit qu'ils sont sept.


Les premiers coups de feu retentirent, deux sur la promenade de droite et qu'un seul sur celle de gauche.
Le "qu" est à éviter là, je trouve ça superflu.


Il faisait nuit et il pleuvait, le bateau tanguait beaucoup.
C'est une précision intéressante, et assez importante pour planter le décor ; tu aurais dû le dire dès le début, sinon le lecteur peut avoir envisagé un tout autre cadre et par la suite avoir du mal à visualiser.


Celui-ci cria quelque chose dans une langue inconnue à Oscar et trois de ses camarades sortirent de la cale en lui répondant.
Quoi ? Il crie quelque chose à Oscar – qui est caché – et ce sont d'autres qui lui répondent ?


Les trois mercenaires restants firent feu avec leurs armes automatiques.
A force on sait, qu'ils ont des armes automatiques.


Jon se releva le pantalon trempé a cause de la pluie et du fait qu'il avait dû rester accroupie un moment.
En quoi le fait qu'il ait dû rester accroupi un moment a pu tremper son pantalon ? Et ce n'est pas une précision très utile.


Trevor profitant de l'exécution de son ami donna un grand coup de tête en arrière
Ici… bof, il profite de l'exécution de son ami, c'est un fait habituel, il s'en fout. Je ne dis pas qu'il devrait s'effondrer, mais au moins être affecté par la mort de son ami. Tu pourrais dire par exemple qu'il trouve dans la colère la force de se retourner contre le mercenaire.


Trevor une fois l'arme en main se retourna face a son agresseur et lui tira deux rafales de balles meurtrières dans le corps.
En même temps s'il ne vise pas le corps il ne risque pas de l'avoir…


Mais Trevor se prit deux balles
Le "se" est de trop.


Oscar était seul avec deux mercenaires très entrainés et armés, lui il lui restait qu'une  petite vingtaine de balles.
Tu l'as déjà dit, que les mercenaires sont bien armés et entrainés. Et le "lui il lui restait qu'une"…
=> et il ne lui restait


Il n'avait pas d'autre choix, il sortit de sa cachette et ouvrant le feu en direction des mercenaires qui furent obligé de se mettre à couvert pour survivre à ces tires rageur.
"Et ouvrit le feu", non ?
Et puis, je croyais qu'il avait un fusil de chasse, et seulement une vingtaine de munitions ; et c'est assez invraisemblable qu'aucun d'eux ne parvienne à l'abattre, surtout lorsqu'ils sont à couvert.


Le capitaine tenta de parlementer: "Oscar, écoute, avant de faire une connerie sache que je peux faire de toi le second de ce navire, on se partagera tout !"
La réplique n'est pas très convaincante ^^ Dis simplement qu'il tente de parlementer, on entrevoit déjà la teneur de son discours.


Du sang se répandit partout sur le bar-brise de la cabine.
Du sang ? Son sang. Et, "pare-brise".


La première chose qui fit Oscar fut de bloquer la porte avec une barre de fer prévue en cas d'abordage et il s'éloigna du pare-brise.
Ça fait une sacré lourdeur, avec la répétition du verbe être, et encore plein de verbe qui alourdissent.


Oscar prit la carte pour voir où ils se trouvaient en mer. Il vit très vite qu'ils étaient en plein cœur de la mer Méditerranée.
Heu… comment peut-il se localiser en regardant une carte ? Surtout au cœur de la mer, il n'y a aucun repère.


la contrebande qui n'était pas des armes.
Bof, comme tournure.


une espèce de tube avec une vitre et des machines la reliant.
Cette description n'est pas très claire.


Oscar essayait de respirer mais il se sentait très mal car son cœur ne repartait pas et qui plus est il se noyait.
Comment ? Il essaie de respirer alors que le liquide a submergé sa tête ? (En plus tu précises juste après qu'il se noie). Et si son cœur ne repart pas, il est dans les vapes, je crois.



Bon voilà. Il y a pas mal d'autres choses que je n'ai pas relevées, des lourdeurs, mais je reviendrai dessus une fois que tu auras revu ce chapitre en entier.
Pour le fond, je ne peux pas en dire grand-chose, ce n'est que le début, ça pourrait même être un prologue ^^ Mais, ce qui manque surtout sont les émotions des personnages, d'Oscar qui semble être le héros. Et la fin, je la voyais venir.
Donc je n'accroche pas vraiment pour le moment, mais je vais voir les chapitres suivants (ce serait plus simple si tu les postais en plusieurs fois, ma critique est déjà vachement longue.)

Voilà, désolée pour la longueur de cette critique, et j'espère t'avoir aidé et surtout pas découragé ^^
Revenir en haut Aller en bas
gnouf1
Plume Nouvelle
Plume Nouvelle


Masculin
Nombre de messages : 14
Date d'inscription : 30/03/2014

MessageSujet: Re: Critique de [steampunk] arme, feuilles et rouages   Mar 15 Avr - 16:22

Je corrigerais dès que je serais de retour de vacance donc pas avant une semaine.
Mais sinon qu'est ce que vous pensez de l'histoire ?
Revenir en haut Aller en bas
Soûl
Plume Nouvelle
Plume Nouvelle


Masculin
Nombre de messages : 87
Date d'inscription : 03/04/2014

MessageSujet: Re: Critique de [steampunk] arme, feuilles et rouages   Mar 15 Avr - 16:43

Pour l'histoire je ne peux pas en dire grand-chose, ce n'est que le premier chapitre et je n'ai pas encore lu les autres.

Je peux juste dire pour ce chapitre que la fin était un peu grosse, dès l'instant où tu parles de voyage dans le temps, on se dit qu'il y a des chances que ça arrive et lorsqu'il entre dans la machine, ça devient presque une certitude.
Et surtout, il y a pas mal d'incohérences que j'ai relevées, et je trouve que ce n'est pas assez réaliste, j'ai eu du mal à me plonger dedans. Les personnages n'ont pas de réactions très humaines, et surtout pas d'émotion, donc tout de suite l'histoire est plus plate.

Mais après je ne peux pas vraiment dire si j'aime ou pas, je verrai avec la suite.
Revenir en haut Aller en bas
gnouf1
Plume Nouvelle
Plume Nouvelle


Masculin
Nombre de messages : 14
Date d'inscription : 30/03/2014

MessageSujet: Re: Critique de [steampunk] arme, feuilles et rouages   Mer 16 Avr - 14:18

Merci pour cette critique. Je penserais aux émotions... Mais pour le personnage du 3eme chapitre c'est voulu qu'on ne sente que peut d'émotion car il est censé devenir un meurtrier froid et cruel.
Revenir en haut Aller en bas
gnouf1
Plume Nouvelle
Plume Nouvelle


Masculin
Nombre de messages : 14
Date d'inscription : 30/03/2014

MessageSujet: Re: Critique de [steampunk] arme, feuilles et rouages   Mer 16 Avr - 19:08

Et ces trois chapitres sont effectivement des prologues a l'histoire des trois "héros"
Revenir en haut Aller en bas
Soûl
Plume Nouvelle
Plume Nouvelle


Masculin
Nombre de messages : 87
Date d'inscription : 03/04/2014

MessageSujet: Re: Critique de [steampunk] arme, feuilles et rouages   Ven 25 Avr - 20:51

J’attaque la deuxième partie !

Les fautes :

lui est ses amis => et
c'est a dire => c’est-à-dire
en dessous => en-dessous
une machine vapeur a peine caché => à peine cachée
faisait tourné => tourner
Les douze soldats qui partait => partaient
qu'empruntait les camuz => empruntaient
les créatures abattus => abattues
la bière qu'ils avaient apporté => apportée
le flux ininterrompus => ininterrompu
Ey'tsuteh en abattis => abattit
quelque minutes => quelques
a n'en rattraper => à
du groupes => groupe
cette parti => partie
les proies favorite => favorites
des singes de deux mètres de haut équipé => équipés
des jets d'acide extrêmement corrosif => corrosifs
leurs mets favoris était => étaient
éventuel survivants => éventuels
des cauchemars horribles et ponctué => ponctués
bléssée => blessée


Les répétitions :



Citation :
ne pas manquer les camuz, les camuz sont des insectes de deux mètres de long ressemblant à des libellules
=> les camuz, des insectes de deux mètres de long…


Citation :
les différents quartiers s'organisaient sur différentes hauteurs ou sur des branches partant sur les cotés de l'arbre


Citation :
Un ascenseur permettait de descendre en bas de l'arbre mais il fallait plus de 5 heures pour arriver en bas


Citation :
le premier qui harponnerait les créatures abattus par l'autre de façon à les ramener sur le zeppelin. Il fallait plus de cinq harpons pour hisser les créatures sur le pont.


Citation :
Les Camuz arrivèrent, les chasseurs reprenant leur discipline de soldats prirent leur fusil en main et tirèrent sur le flux ininterrompus de camuz
=> retrouvant leur discipline ?


Citation :
Mais cette parti des troupeaux étaient les proies favorite des Dirioss, qui étaient des singes de deux mètres de haut équipé de trois queues, chacune équipées de dards empoisonnés


Citation :
C'était  d'implacables prédateurs, leurs mets favoris était le Camuz ou l'être humain.


Citation :
Le zeppelin se prit dans les petites branches avant de s'écraser sur une branche bien plus grosse


Citation :
Il s'extirpa avec beaucoup de difficultés du zeppelin.
En fuyant du zeppelin il réveilla un Dirioss qui était resté dormir sur les décombres du zeppelin.


Citation :
L'animal le vit et se releva et s'approcha doucement de lui flairant une proie facile et bléssée

Il y a aussi beaucoup de répétitions de zeppelin, que je n’ai pas relevées.


Voilà pour le moment.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Critique de [steampunk] arme, feuilles et rouages   

Revenir en haut Aller en bas
 
Critique de [steampunk] arme, feuilles et rouages
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Gordimer, Nadine] L'arme domestique
» Arlequins Steampunk
» [Atelier d'Hibari] Ailes Steampunk p2
» [Où trouver ?] Engrenages façon steampunk
» L'arme d'un marchombre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des jeunes écrivains :: Les écrits, brouillons ou oeuvres d'art de nos membres :: Inachevé :: Critiques et idées-
Sauter vers: