Forum des jeunes écrivains

Aujourd'hui, le forum existe depuis 3557 jours. Nous sommes 659 jeunes plumes inscrites. Rejoins nous vite ! ♦
 
AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesGalerieS'enregistrerConnexionCalendrier
Meilleurs posteurs
Rose Potter
 
blackcarotte
 
Shadow
 
Ali
 
Venquere
 
Chackley
 
Lilo
 
Ignus 2.0
 
mikl_summerville
 
Line
 
Les posteurs les plus actifs de la semaine
Jarred
 
Partenaires
forum des plumes éthérées.
anipassion.com
Partagez | 
 

 Pas de titre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Pas de titre   Dim 28 Mai - 18:17

Bonjour,
Voilà la prologue d'un livre que je viens de commencer. 
J'espère qu'elle vous plaira malgré son manque d’originalité



Prologue
 
Coup d’œil à ma montre: minuit vingt. Il était en retard, encore une fois. Bizarrement, il n’était en retard qu’en cas d’urgence. Ah ! je le voyais.  Il avançait à grand pas, ses cheveux blond décoiffés comme si il était sorti de chez lui à la va-vite et ses yeux verts d’eau ressortant plus que jamais dans le paysage hivernale. Bizarre. Je ne le vois plus. Soudain, je sens une main se poser sur mes épaules et pousse un cri à en réveiller les trois blocs de maison à côté. Je reconnais alors son rire et me retourne prête à lui hurler dessus. Il met alors sa main contre ma bouche, m’empêchant de crier, et passe son bras autour de mon cou, m’empêchant de bouger, tourne mon visage de façon à ce que je le vois, et me chuchote à l’oreille :
-Tu ne voudrais pas réveiller les autres voisins, si ?
Je lui mords la main, mais rien n’y fait, il m’empêche toujours de crier et si ça continu, m’empêchera de respirer. Je tourne alors la tête à m’en tordre le cou, et lui jette un regard implorant. Il lâche alors son étreinte et me laisse tomber à terre, dans la neige. Il me tend alors la main pour m’aider à me relever, geste incompréhensible après qu’il m’ai empêché de respirer. J’ignore son geste, me relève, faisant semblant de ne pas remarquer la tâche sur mon pantalon. Sarcastique, je lui réponds sèchement :
-Belle façon de dire bonjour.
-Je n’ai pas le temps de bavarder, Léonor
-Ça tombe bien, moi aussi, répondis-je même si c’était faux.
-Tu veux quoi ? demanda-t-il en soupirant
-J’ai besoin d’aide
Il tourne vivement les talons, et je ne pus que le suivre pour finir la conversation avec lui, mais il accéléra le pas.  Je le rattrapai, lui pris son bras, leva la tête vers lui car il était plus grand que moi et le regarda intensément comme si mes yeux allaient changer quelque chose. Il me repoussa alors violemment  et ce mouvement  m’envoya valser dans les airs. Je chutai directement dans la neige, le souffle haletant et un filet de sang au coin de la lèvre inférieur.
-Tu ne vau finalement pas mieux que lui dis-je en relevant la tête, et sachant qu’il allait reconnaître de qui je voulais parlé.
-Comment peux-tu encore me demander de l’aide après ce que tu m’as fait répliqua-t-il sans même relever la tête.
-Mais…
Il me laissa pas le temps de finir et tourna les talons, pour de bon cette fois. N’ayant pas le cœur d'être à nouveau projeter dans le neige, je ne le suivis pas. Il s’appelait Marcus et je l’avais blessé par le passé. C’était mon meilleur ami, avant. Avant tout.Avant le Changement.
_________________
"La vie est un mystère qu'il faut vivre et non un problème qu'il faut résoudre"
Gandhi


Dernière édition par berrynight le Sam 3 Juin - 13:06, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
teaofwords
Plume Nouvelle
Plume Nouvelle
avatar

Féminin
Capricorne Dragon
Nombre de messages : 56
Age : 4
Localisation : La ou le vent m'emporte
Emploi/loisirs : écriture, peinture, dessin, musique
Date d'inscription : 29/01/2017

MessageSujet: Re: Pas de titre   Dim 28 Mai - 18:30

Bon, alors,



C'est un début donc on ne comprend pas tout, c'est normal, il faut du temps pour introduire les personnages. 
Une petite répétition du mot "retard" au début.
Il y a aussi une petite incohérence : tu dis "Tourne mon visage de façon à ce que je le vois" et un peu plus bas tu marque "Je tourne alors la tête à m'en tordre le cou, et lui jette un regard implorant."

Dans "Après qu'il m'ai empêché de respirer." il te manque un t, m'ait
Il te manque aussi des points à certaines fin de phrases.
"Je chutai", chuter prend un s avec chutais (si c'est de l'imparfait)
"Vau" prend un x il me semble
"parlé" termine ici en -er (tu peut dire mordre )
Dernière incohérence, si la jeune fille tombe dans la neige, il faudrait vraiment qu'elle chute contre un objet plus rigide pour cracher un peu de sang ^^'


Il est sympa ce garçon x)
Malgré les fautes d'orthographe (c'est normal tout le monde en fait) c'est un texte encore court, il faudra le développer mais il y a du suspense et c'est bien.
Juste, re-lis toi en partant de la fin du texte afin de voir les incohérences et persévère tu va voir qu'avec l'âge et l’expérience ton style va énormément s'affirmer. 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Pas de titre   Dim 28 Mai - 18:57

Merci Teaofworlds, je vais m'occuper de corriger tout ça et de développer un peu plus. 
Merci pour tes conseils que je vais m'empresser d'appliquer. Pour ce qui est de mon style d'écriture, je doute qu'il s'affirmera avec l'âge. Mais bon, on fait avec Smile


Dernière édition par berrynight le Sam 3 Juin - 0:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
teaofwords
Plume Nouvelle
Plume Nouvelle
avatar

Féminin
Capricorne Dragon
Nombre de messages : 56
Age : 4
Localisation : La ou le vent m'emporte
Emploi/loisirs : écriture, peinture, dessin, musique
Date d'inscription : 29/01/2017

MessageSujet: Re: Pas de titre   Dim 28 Mai - 19:13

Je t'assure que cela changera, même dans six mois, tu va te relire et tu va comprendre Smile
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Pas de titre   Dim 28 Mai - 19:38

Je l'espère Smile
Attention: faute d'orthographe à va ( ça prend un s normalement) Razz


Dernière édition par berrynight le Sam 3 Juin - 0:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Elfride
Plume Confirmée
Plume Confirmée
avatar

Masculin
Bélier Dragon
Nombre de messages : 320
Age : 17
Localisation : Sous le vieil arbre du village
Emploi/loisirs : Porter des fringues trop grandes
Humeur : Câline
Date d'inscription : 14/08/2015

MessageSujet: Re: Pas de titre   Dim 28 Mai - 20:24

Bonsoir Berrynight, je viens te donner mon avis sur ce prologue !

    Tout d'abord du côté de la forme, exception faite de quelques répétitions et des fautes d'orthographe, il n'y a pas grand-chose à redire. C'est plutôt clair dans l'ensemble, même si cela manque de fluidité à mon sens, car il y a beaucoup de phrases courtes et de longues phrases un peu trop hachées. Il y a aussi un souci avec le temps du récit, car le début est au passé, puis tu passes au présent, puis de nouveau au passé...
Après le style manque effectivement un peu de maturité, mais comme l'a si bien dit Teaofwords, tu verras que ça viendra tout seul avec le temps.
Les coquilles que j'ai relevées:
 


    Pour ce qui est du fond, j'ai trouvé ça assez intéressant. Je trouve ce genre de prologue très efficace, et en l'occurrence il est assez bien amené pour donner envie de connaître l'histoire. Il manque peut-être un peu de profondeur, d'émotion ; il faudrait que tu prennes davantage le temps de raconter, que tu nous places dans une ambiance, et cetera.

    En résumé, c'est un bon prologue selon moi, à débarrasser de quelques maladresses dans la forme.

    Voilà, j'espère t'être utile Wink

_________________
Le roseau plie, mais ne cède qu'en cas de pépin.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Pas de titre   Dim 28 Mai - 21:01

Merci pour tes conseils Elfride, 
Question maturité, je n'aime pas les texte très mûres d'un côté, et de l'autre, moi-même je ne suis pas assez mûr pour écrire des textes très développés.

Sinon, merci pour tes corrections que je vais m'empresser d'appliquer.


Dernière édition par berrynight le Sam 3 Juin - 0:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Rose Potter


avatar

Féminin
Verseau Coq
Nombre de messages : 3754
Age : 24
Date d'inscription : 06/06/2008

MessageSujet: Re: Pas de titre   Ven 2 Juin - 16:47

Juste un point technique : ce n'est pas la peine de recopier ton texte dans la partie critique Smile
(mais tu peux le faire si tu en as envie bien sûr)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Pas de titre   Ven 2 Juin - 20:38

D'accord Rosie,
Merci Smile
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Pas de titre   Ven 2 Juin - 23:42

Bonsoir,
Voici l'amélioration de mon texte (prologue)
J'espère qu'elle vous plaira malgré le fait  qu'elle soit courte.



Prologue
 
Coup d’œil à ma montre: minuit vingt. Il était en retard alors c’était lui avais pourtant fixer le rendez-vous. Ah ! Je le voyais.  Il avançait à grand pas, ses cheveux blond décoiffés comme si il était sorti de chez lui à la va-vite et ses yeux verts d’eau ressortant telle des  yeux de chats  plus que jamais dans le paysage hivernale et nocturne.  Je le perdus alors subitement de vue jusqu’à ce que je sentis une main me bâillonner la bouche et un bras passer autour de mon cou, m’empêchant de bouger la tête sans me rompre le cou et la nuque. Je voulais crier, hurler, griffer, cogner, mais rien n’y fait, je ne pouvais pas bouger sous l’emprise de son bras. Il me chuchota alors  l’oreille d’une voix presque inaudible.


-Tu ne voudrais pas réveiller les voisins, si ?


Les larmes coulèrent alors le long de mes joues et sur  ses doigts  qui emprisonnaient les mots que je voulais lui balancer au visage. Il passa son alors son visage devant le mien, et le scruta, comme si il y cherchait un défaut dans l’obscurité et oppressante où on se trouvait à cette heure tardive.  Prise de désespoir et de colère, je lui balançai alors mon poing au visage, et il me lâche tout à coup et tomba à terre, dans la neige, aussi surpris  que moi de mon geste.  Je me rapprochai et scrutai son visage où je vis un léger filet de sang couler au coin de sa lèvre.  Les lèvres tremblantes et les joues en larmes je lui dis en lui tendant ma main pour l’aider à se relever:


-Marc… je suis désolée, mais,…  je n’ai pas pu me contrôler…


-Léo, c’est lui qui m’envoie… commença-t-il en évitant ma main et me voyant fuir, il se leva d’un bond agile et continua, Léonor, tu n’as plus six ans, tu dois le, tu dois nous rejoindre.
Je me retournai et lui lançai à la fois un de mes regards les plus blessants, mais aussi l’un de mes plus nostalgiques lorsqu’il évoqua l’époque de mes six ans, l’époque où l’innocence était l’un de mes meilleurs amis. Je ne m’en rendis pas compte tout de suite, mais je m’étais arrêter et il se rapprochait de moi sans que je ne bouge ou ne respire. Lorsqu’il arriva enfin à ma hauteur, il me prit la tête dans ses bras puissants, et la posa sur une de ses épaules carrées. D’un  geste brusque et vexant pour lui, je me dégageai brutalement, les yeux secs et une étincelle de colère à l’intérieur, et tournai le talon, aucun regard en arrière cette fois. Du bout des lèvres, il murmura avec douceur:


-Léo…s’il te plait…


Mais je ne répondis pas, et nous partîmes chacun de son côté, nos silhouettes se détachant dans l’obscurité avide de lumière, avec, chacun une expression différente au visage : l’un triste de voir que le passé était révolu, et l’autre, les yeux brillant de colère et de mépris.
Il s’appelait Marcus, aussi surnommé Marc, c’était mon meilleur ami, avant. Avant tout. Avant le Changement. Avant que je devienne un renégat pour la Société.


_________________
"La vie est un mystère qu'il faut vivre et non un problème qu'il faut résoudre"
Gandhi
Revenir en haut Aller en bas
D.A.M.
Plume Dorée
Plume Dorée
avatar

Masculin
Verseau Chien
Nombre de messages : 1305
Age : 23
Localisation : Loin dans le ciel aux commandes d'un navire doté de montgolfières en guise de voiles
Emploi/loisirs : Tailler une figure de proue tandis que mon vaisseau pourfend les nuages
Humeur : Larguez les amarres et gare aux avions !
Date d'inscription : 19/05/2012

MessageSujet: Re: Pas de titre   Mar 6 Juin - 21:56

Bon, pour commencer c'est clair que c'est très court mais un prologue peut l'être sans que ce soit gênant, alors ce n'est pas un problème. Tu en dis très peu, en gros on sait simplement qu'il s'est passé quelque chose, et ça baigne dans le mystère. Ce qui est plutôt un bon point pour une accroche, vu qu'effectivement ça accroche. Sur le style, il serait à retravailler un peu, je t'ai pointé en dessous ce qui ne va pas en plus des fautes.

Il était en retard alors c’était lui avais pourtant fixer le rendez-vous.


Vu que cette phrase n'a guère de sens je suppose que tu voulais écrire ici "alors que c’était lui qui avait pourtant fixé le rendez-vous"
J'ajouterai que alors et pourtant dans la même phrase c'est un peu redondant d'ailleurs. Tu pourrais soit enlever pourtant soit écrire c'était pourtant lui qui avait fixé le rendez-vous

Ah ! Je le voyais


Une exclamation de ce type fait un peu bizarre dans la narration d'un récit au passé, c'est comme si elle vit la scène en même temps mais au passé.


si il N'existe pas, cela s'écrit "s'il"

ses yeux verts d’eau ressortant telle des  yeux de chats  plus que jamais dans le paysage hivernale et nocturne.
Ce serait tels car ça s'accorde au masculin pluriel, de plus je pense que hivernal et nocturne ça fait un peu lourd dans la phrase (en faisant sauter "paysage" tu peux parler directement de la "nuit hivernale", sinon tu peux même faire un combo style "paysage noyé dans la nuit hivernale"

 Je le perdus alors subitement de vue jusqu’à ce que je sentis une main me bâillonner la bouche et un bras passer autour de mon cou, m’empêchant de bouger la tête sans me rompre le cou et la nuque.
perdis, et en l'occurrence tu devrais mettre sente plutôt que sentis (ou encore sentisse si tu veux jouer les perfectionnistes à la Elfride)

Je voulais crier, hurler, griffer, cogner, mais rien n’y fait, je ne pouvais pas bouger sous l’emprise de son bras.
Ici, la principale remarque que j'ai à faire est que cette énumération laisse sentir la tension qui monte chez la narratrice, ce qui est pas mal du tout. En revanche, tu passes au présent sans raison, c'est "rien n'y fit" qu'il te faut là. Juste après dans la phrase suivante il te manque un "à"

Il passa son alors son visage devant le mien, et le scruta, comme si il y cherchait un défaut dans l’obscurité et oppressante où on se trouvait à cette heure tardive.
Là tu as deux mots en trop, et on ne passe pas un visage devant un autre, ou peut passer la tête par une ouverture mais là ce serait plutôt "plaça" ou encore "mis" tout simplement. Tu as aussi un "si il" qui est de retour.

Entretemps tu as encore un verbe au présent qui ne doit pas y être, et ensuite on arrive à cela : tu dois le, tu dois nous rejoindre. où je te suggèrerais des points de suspension au lieu de la virgule

mais je m’étais arrêter
Ici ce serait arrêtée

aucun regard en arrière cette fois.
Là ça passerait mieux avec sans aucun pour faire la transition. Ou alors mets un point avant d'enchaîner là dessus, ça se fait aussi ça donne un autre style.

Allez, une dernière pour la route :
nous partîmes chacun de son côté
De notre côté

Après ça plus aucune faute, j'ajouterai juste que la fin en forme de cliffhanger est bien gérée et réussit son effet, c'est à dire piquer la curiosité du lecteur.

En somme pour refaire un petit bilan, c'est pas mal comme entrée, même s'il y aurait deux ou trois pouints (oui, des pouints) de stylistique à revoir, rien de bien méchant.
Revenir en haut Aller en bas
http://le-puits-sans-fond-de-limagination.e-monsite.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Pas de titre   

Revenir en haut Aller en bas
 
Pas de titre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» recherche désespérement le titre d'un livre (avis aux bibliothécaires!)
» [FERME] MIDOMI : Retrouver le titre et l'auteur d'une musique [Gratuit]
» Titre nuage
» Votre titre démoniaque
» Lecture de groupe #2 : Choix de l'auteur, du titre, etc

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des jeunes écrivains :: Les écrits, brouillons ou oeuvres d'art de nos membres :: Inachevé :: Critiques et idées-
Sauter vers: